Plus de 70 ans d’expérience au service de tous.
Une adéquation permanente à l’environnement social.

2016
– L’ADMR lance l’offre d’aide aux aidants, campagne de développement de services à destination des aidants.
– Le réseau opère un changement de statuts en assemblée générale extraordinaire à la suite de la réforme territoriale (fusion des régions).

2015
L’ADMR fête son 70e anniversaire à Saint-Etienne, réaffirme ses valeurs et met en perspective son modèle économique et structurel dans un contexte économique, social et politique en forte mutation.
Fusion des diplômes d’AVS, d’AMP avec le statut d’auxiliaire de vie scolaire en un diplôme nommé «Diplôme d’accompagnant éducatif et social» (AES).

2012
Entrée en vigueur de la convention collective de branche (CCB) au 1er janvier 2012. L’ADMR met en œuvre son 2e plan pluriannuel de développement : le CAP 2012-2015. Ce CAP définit les axes stratégiques de l’ADMR pour les années à venir.

2010
Déploiement de la nouvelle identité visuelle. Le nouveau logo et la nouvelle signature, «la référence du service à la personne», répondent à la volonté de moderniser l’image de l’ADMR et de favoriser son développement auprès de tous les publics. 2010 marque également une étape importante dans le déploiement des Systèmes d’information avec le concours de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA).

2009
Forum des associations à Lyon. 3 000 acteurs bénévoles et salariés y participent. À mi-chemin de la réalisation du CAP, ce forum a été l’occasion de débattre sur l’avenir de notre modèle social, ses financements et sur la place du bénévolat à l’ADMR.

2008
L’ADMR met en œuvre son plan pluriannuel de développement, le CAP 2008-2011, adopté lors de l’assemblée générale de novembre 2007. L’objectif est de développer notre activité en s’appuyant sur le projet politique et en restant cohérent avec les valeurs fondamentales.Les nouveaux statuts sont votés en assemblée générale extraordinaire.

2007
Le secteur des services à la personne connaît une forte croissance après la mise en place du plan Borloo. En réponse aux nouvelles demandes, l’ADMR enrichit son offre et développe des prestations de ménage, repassage, petit jardinage, transport accompagné. Elle se positionne également sur l’accueil collectif et individuel des jeunes enfants.

2006
L’ADMR lance l’enseigne Personia en partenariat avec le Crédit Mutuel et AG2R. Le réseau s’engage dans une démarche qualité en vue de certifier l’ensemble des associations locales.

2005
Lancement, en février, du plan Borloo de développement des services à la personne. En novembre, 3 000 acteurs (bénévoles et salariés) participent au 60e anniversaire de l’ADMR à Montpellier.

2004
Création de NSI-ADMR, société regroupant l’ensemble des activités informatiques du réseau (ADMR-I, Domilog). L’ADMR est partenaire de la Grande cause nationale Fraternité.

2002
Mise en place au 1er janvier de la loi APA. Intégration des services d’aide à domicile aux personnes âgées et aux personnes handicapées dans la loi du 2janvier 2002.

2000
Création d’Adyfor-ADMR, société de recrutement, de formation, de conseil et d’audit. Publication de la norme Afnor services aux personnes à domicile. Création de l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie).

1999
L’ADMR crée le concept de «Maison des Services». La travailleuse familiale devient TISF (Technicienne de l’intervention sociale et familiale). Création des Domiciliennes, structure ayant pour vocation d’administrer les participations de l’Union nationale dans les sociétés créées pour gérer des outils nationaux (informatique, recrutement, formation, assistance, téléassistance…).

1998
Adoption des nouveaux statuts et abandon de la déclinaison du sigle «Aide à domicile en milieu rural» pour être en phase avec le développement de l’ADMR sur tout le territoire.

1997
Mise en place de la prestation spécifique dépendance (PSD).

1996
Ouverture du secteur aux entreprises par une loi qui instaure une procédure d’agrément. Toutes les associations ADMR reçoivent l’agrément simple (aujourd’hui déclaration) et l’agrément qualité (aujourd’hui devenu agrément). Adoption d’une charte de qualité et d’une charte du bénévolat.

1995
« Le mouvement a beaucoup changé mais il a changé à la façon d’un arbre que l’on plante. Quand on plante un arbre tout petit, on lui met un tuteur pour qu’il ne tombe pas. Quand on revient 50 ans plus tard et que l’on se trouve face à un arbre avec un tronc majestueux et des branches puissantes, on dit : il a changé, mais en fait, il n’a pas changé, c’est pour nous le même arbre, ce sont les mêmes racines qui passent dans le tronc et c’est la même sève qui vient de la base et anime tout l’édifice », François Romatif au 50e anniversaire de l’ADMR.

1994
Adoption par l’assemblée générale nationale du projet politique et des axes stratégiques de développement de l’ADMR pour la période 1995-2000. Mise en valeur du concept de «triangle d’or» qui désigne la relation triangulairebénévole, salarié, client.

1993
Elaboration du projet politique. Modifications statutaires limitant à 12 ans les mandats des administrateurs de l’Union nationale. Création de Filien-ADMR, société de téléassistance.

1992
L’ADMR, lors de son assemblée générale, vote le projet informatique national.

1990
Création d’Adomi-ADMR, plateforme d’intermédiation entre les assisteurs et les prestataires de services. Au congrès d’Épinal, l’ADMR réaffirme ses valeurs.

1988
Création de nouveaux services : livraison de repas, téléassistance Filien, accueil de la petite enfance, petites unités de vie…

1986
Création des associations intermédiaires « Domicile services ».

1984
Développement des aides ménagères aux familles.

1981
Création du service auxiliaire de vie pour les personnes âgées et/ou handicapées.

1980
Ouverture du premier service de soins infirmiers à domicile pour personnes âgées (Ssiad).

1978
Reprise du premier centre de soins infirmier par l’ADMR.

1976
Premier grand tournant avec l’adoption d’un nouveau sigle ADMR (Aide à domicile en milieu rural) pour concrétiser la diversification vers les personnes âgées.

1970
Signature de la convention collective ADMR.

1965
Embauche des premières aides ménagères qui marquent le début de la diversification des services vers l’aide aux personnes âgées.

1962
Publication du rapport Laroque à l’origine de différentes mesures en faveur des personnes âgées et de la mise en place de prestations «aide ménagère».

1946
Création de l’Union nationale.

1945
La France sort de la guerre et l’ADMR fait ses premiers pas dans le milieu rural, son berceau d’origine. Parmi les pionniers qui créent et structurent l’ADMR, François Romatif et Marie Godinot, fondateurs du mouvement. Issus du mouvement familial rural (MFR), ils créent un nouveau service : l’aide familiale rurale. Dès l’origine, l’objectif de ce service est double : aider les uns dans les tâches quotidiennes, créer des emplois de proximité pour retenir les autres. Juillet – Naissance à Communay (Rhône, dans l’Isère à cette époque) de l’AFR, première association des Aides familiales rurales pour aider les familles.